Devenir herboriste : un métier très tendance en ce moment


devenir herboriste

Les naturopathes comme les herboristes sont actuellement devenus très sollicités depuis la crise sanitaire de 2019. Et même si leur vertu ne dispose pas d’un caractère universel, de nombreuses expériences scientifiques ont permis de déduire qu’un remède à base de plante pourrait guérir de nombreuses maladies.

Pour devenir herboriste, il faut obligatoirement remplir de nombreux critères. En dehors de la passion pour le métier, il faut avoir un profil de scientifique et poursuivre des formations adaptées.

Le métier d’herboriste en résumé

L’herboristerie est un domaine très méticuleux. En effet, l’herboriste doit s’occuper de la culture des plantes à caractère médicinal. Après, c’est également dans ses attributions de les transformer en les séchant, les macérant et décoctant.  

A part cela, un herboriste peut également donner différents conseils à ses clients sur le choix des plantes aromatiques et médicinales qui leurs convient le mieux. Par contre, il est important de noter qu’un herboriste ne dresser en aucun cas faire des prescriptions médicales ou administrer un traitement à quelqu’un. Tout comme dans d’autres disciplines en naturopathie, l’herboristerie est juste un complément de traitement.

Comment cultiver des succulentes en intérieur ?

Les qualités qu’il faut avoir pour devenir herboriste

Même si la vertu de l’herboristerie n’est pas reconnue scientifiquement, pour embrasser une carrière dans ce domaine, il est toujours recommandé de poursuivre un cursus scientifique. Parmi les disciplines à maitriser impérativement, il y a tout d’abord la biologie et l’anatomie humaine. Après, un bon herboriste devrait aussi avoir des connaissances très pointues en matière de culture de plante, de chimie, d’aromathérapie et de phytothérapie.

Comme qualité supplémentaire, un herboriste devrait également avoir l’esprit entreprenariat car exercer ce métier comme étant indépendant reste la meilleure des alternatives. A part cela, pour éviter un problème avec loi, une bonne connaissance en droit est aussi requise.

Les formations à entreprendre pour devenir herboriste

Malgré l’existence de la Fédération Française des Ecoles d’Herboristerie, dans l’hexagone il n’existe pas officiellement de centres de formation pour herboriste car c’est un métier qui n’a pas une reconnaissance nationale. Toutefois, il y a aujourd’hui différents programmes de formation qui vous permet d’exercer cette carrière.

Formation modulaire en herboristerie– École des Plantes de Paris -École lyonnaise des plantes médicinales – École bretonne d’herboristerie  
Formation de niveau licence et master-Licence en biologie médicale -Master en phytothérapie et aromathérapie  

Le salaire et évolution de carrière d’un herboriste

Après la formation, vous pouvez avant tout travailler pour le compte d’une herboristerie, un centre de soin et de bien être ou d’une officine qui propose des produits parapharmaceutiques. Même si vous souhaitez ouvrir votre propre herboristerie, cette démarche est très recommandée afin que vous puissiez gagner en expérience. Côté salaire, en fonction de l’établissement, un herboriste débutant pourrait en moyenne toucher dans les 1500 euros.

Après quelques années d’expérience, vous pouvez ensuite devenir responsable de recherche ou chef de projet et espérer un salaire de 2000 à 3000 euros. A part cela, vous pouvez également ouvrir votre propre établissement. Et en plus de l’expérience, vous devriez obligatoirement remplir différentes formalités administratives. Parmi les plus importantes, il y a la constitution d’une société et le choix du statut juridique (entreprise individuelle, EURLU, SASU…). Enfin, il faudrait aussi s’inscrire s’enregistrer auprès de la CCI et de l’URSSAF.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.